Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog

L’enfant est un don de Dieu pour ses parents, un précieux compagnon pour ses frères et sœurs, une perpétuation de sa famille et un avenir pour son pays. Cet être si beau, si cher et pourtant si fragile devrait être protégé et grandir dans un environnement propice à son développement moral, intellectuel et physique. Dans beaucoup de pays surtout les pays en voie de développement comme les pays d’Afrique subsaharien et notre pays le Rwanda; la majorité des enfants n’auront jamais connu cet épanouissement auquel ils avaient cependant plein droit.

Les orphelins et les enfants vulnérables encourent, plus que les autres enfants, le risque d’abandonner l’école, d’être sous-alimentés et malades, et de commencer à travailler très jeunes. Les enfants sans parents ou dont les parents sont pauvres manquent d’affection, de soins et d’attention. Ils sont en particulier, du fait de leur fragilité, exposés aux risques d’exploitation (travail forcé), d’abus (y compris sexuels), de déni de leurs droits (au loisir, au jeu, à l’éducation, à la santé, à l’alimentation, à l’héritage, à un environnement familial favorable). Les enfants négligés ou abandonnés sont en danger de se retrouver dans la rue. Ils deviennent donc vulnérables, vivent de mendicité ou de vols, s’adonnent à la drogue, à l’alcool ; ils sont exposés à l’exploitation sexuelle, aux pires formes de travail et aux conduites antisociales.

Les filles sont plus vulnérables que les garçons aux effets négatifs de l’épidémie et à l’infection par le VIH, car ce sont souvent elles qui s’occupent des tâches domestiques, de leurs parents malades ainsi que de leurs sœurs et frères cadets. Elles sont aussi plus vulnérables aux abus sexuels, à l’exploitation, à la prostitution et au trafic d’enfants. Elles ont moins de chance d’avoir accès à l’éducation, aux informations, aux formations et aux opportunités de travail ; en plus, leurs droits successoraux sont moins reconnus. Le mariage précoce qui est généralement forcé et survient le plus souvent lorsque la mariée est avant l’âge de 18 ans. Le mari est généralement plus âgé que sa femme, parfois des décennies plus.

Les jeunes filles et les femmes font partie des groupes les plus vulnérables et des plus marginalisés de la population et doivent faire face à un grand nombre de désavantages et de violations de leurs droits. Les obstacles à l’éducation des jeunes filles et des femmes demeurent une réalité dans la plupart des pays et empêchent les femmes et les jeunes filles de jouir pleinement du droit à l’éducation et des bénéfices associés à tous les autres droits. La société africaine est construite autour d’un système patriarcal et la tradition, tout en valorisant la femme comme mère, éducatrice et moteur de la famille, la considère comme subordonnée à l’homme. Les femmes accusent encore depuis des années un grand retard par rapport à leurs collègues de sexe masculin dans le domaine de l’éducation, de l’emploi et de l’économie.

C’est après de ces nombreuses expériences que le fondateur a pris la décision de mise en place une fondation MUGA pour donner la contribution dans la résolution des problèmes et des contraintes spécifiques rencontrent par les orphelins et d’autres enfants vulnérables, les jeunes filles adolescentes et les femmes tels que:

  • Le manque d’environnement familial et/ou de vie familiale;
  • Le fardeau de la responsabilité en bas âge et la privation d’éducation, et de la vie d’enfant qui en résulté;
  • L’exposition à l’exploitation et aux sévices sexuels;
  • Les tabous culturels liés à la sexualité;
  • Le manque d’accès aux services d’éducation, de formation, de santé;
  • Le manque de logement approprié;
  • La marginalisation et la stigmatisation;
  • Le nombre croissant d’enfants vulnérables à cause du VIH/SIDA ;
  • Les nourrissons abandonnés.
RAISON D’ÊTRE

Share this post

Repost 0